Biographie

Loïs le Van, récemment salué par la critique pour son album Rendez-vous à l’Ovyne (2017) enregistré avec le Bravo Big Band, avait déjà fait des émules l’année précédente avec So much more (avec Sylvain Rifflet au saxophone, Bruno Ruder au piano, Chris Jennings à la contrebasse). Cet opus, sorti en septembre 2016, a convaincu Télérama (en obtenant la mention “fff”), Jazzmag (mention “Choc”), Jazznews (classé “Indispensable”) et Citizen jazz (“Élu”). Loïs le Van s’était auparavant démarqué dans le milieu du jazz en étant élu “Révélation française 2014” par Jazz Magazine, notamment grâce à l’album The Other Side du Loïs le Van Sextet (mentions “Révélation” de Jazz Magazine et “Élu” de Citizen Jazz). En 2012, c’est sa prestation au concours international “Voicingers” à Zory (Pologne) qui avait remporté les suffrages du jury, constitué de Patricia Barber, Lars Danielsson et Thierry Quenum.

D’abord formé au conservatoire de Lyon, Loïs le Van a poursuivi ses études en Californie, où il a étudié avec Roger Letson, avant d’obtenir un master à Bruxelles sous la houlette de David Linx. Tout au long de ces années, il a bénéficié de l’expérience de musiciens de renom, tels que Kurt Elling, Mark Murphy ou encore Mark Turner au cours de stages et de master class. Diederik Wissels et Daniel Goyone l’ont pour leur part guidé et influencé dans sa réflexion autour de la composition.

Pratiquant un jazz très éclectique, toujours curieux de nouveautés, Loïs le Van est à l’initiative du Loïs le Van Sextet, ensemble dont les compositions et arrangements pour bugle et cor d’harmonie dévoilent toutes les nuances de sa voix.
En faisant interpréter ses compositions par le Bravo Big Band sur l’album Rendez-vous à l’Ovyne (2017), le chanteur sort à nouveau de l’ordinaire, proposant une œuvre conçue comme une intrigue poétique, sur les textes de François Vaiana et Laura Karst.
En parallèle, son intérêt pour la poésie s’exprime au sein du duo Les Yeux de Berthe, co-créé avec la pianiste Sandrine Marchetti, dont le premier opus Feuilles et nuages (2015) met en musique la poésie contemporaine de Philippe Jaccottet.

Si Loïs le Van prend un plaisir sans borne à composer, il aime tout autant interpréter la musique d’autres compositeurs. Il a participé au groupe belge jazz-rock Canopée (album Aveugles Éblouis, 2013), et s’investit de plus en plus en tant que sideman, ayant récemment collaboré à l’album Murmures (2018) du groupe Murmures de Tom Bourgeois et à l’album Morning Lights (2018) du groupe Grounded de Seb Necca.

Également adepte des expériences polyphoniques (notamment en tant que membre du groupe belge Brussels Vocal Project ou de l’ensemble californien Vocal Flight, gagnant d’un Downbeat Award en 2008 et du Festival de Jazz vocal de Reno en 2007), Loïs fut co-leader du sextet a capella Ego System. Leur album Tombés du ciel (mars 2016) a récolté la mention “Révélation” de Jazz Magazine. Il a aussi participé au groupe belge jazz-rock Canopée (album Aveugles Éblouis, 2013), au groupe Murmures de Tom Bourgeois pour l’album Murmures (2018) et au groupe Grounded de Seb Necca pour Morning Lights (2018).

Ses projets se multiplient, avec la création de VIND, un trio incluant Paul Jarret à la guitare et Sandrine Marchetti au piano.

Enfin, autre nouveauté : la création du groupe Odello, un duo voix-harpe avec Delphine Latil (harpiste), dont le premier projet est composé et arrangé par Daniel Goyone.